italia inglese francese tedesco tedesco giapponese
Agriturismo Masseria Puglia nel salento
 hotel fasano
  L’agritourisme dans les Pouilles
Comme dans toutes les activités, l’agritourisme a lui aussi des lois de référence précises qui en disciplinent l’activité. Avant d’affronter l’argument, il faut nécessairement faire référence aux normes actuellement en vigueur : ceci est également important afin d’encadrer complètement l’activité agritouristique, souvent objet de confusion..



freccetta
Réserve ton séjour
ou appelle le
+39.080.489.7307
info@masseriasalamina.it


Les lois actuellement en vigueur sont les suivantes e:
- Loi Région Pouilles 22 Mai 1985, n. 34 (Interventions en faveur de l’agritourisme) ;
- Loi 22 Février 2006, n.96 (Discipline de l’agritourisme) ;
Ces lois ont discipliné de façon originale et autonome l’agritourisme, en en définissant les finalités, la nature juridique, les exigences subjectives et objectives, la discipline administrative. En tant que lois spéciales, elles disciplinent de façon exclusive une matière qui n’avait jamais été réglementée auparavant, et donc ces lois sont la seule référence législative en ce qui concerne cette activité. Toute la discipline doit être considérée en fonction des finalités que le législateur a individué – avec beaucoup de clairvoyance – afin de soutenir l’agriculture par la promotion de formes adéquates de tourisme dans les campagnes, afin de :

a) favoriser le développement et le rééquilibre du territoire agricole;
b) faciliter la permanence des produits agricoles dans les zones rurales à travers l’intégration des revenus d’entreprise et l’amélioration des conditions de vie;
c) utiliser au mieux le patrimoine rural naturel et de construction;
d) favoriser la conservation et la protection de l’environnement;
e) valoriser les produits typiques;
f) protéger et promouvoir les traditions et les initiatives culturelles du monde rural;
g) développer le tourisme social et jeune;
h) favoriser les rapports entre la ville et la campagne .
l) diversifier les productions agricoles avec des activités compatibles avec les exigences de protection de l’environnement et avec le soin de l’espace naturele.

La dénomination « activités touristiques » est utilisée exclusivement pour les activités de réception et d’hospitalité exercées par les entrepreneurs agricoles, également sous la forme de société de capital ou de personnes, ou associés entre eux, à travers l’utilisation de la propre entreprise, en rapport de connexion par rapport à l’activité de culture du fond, sylviculture, élevage d’animauxi.

Les activités touristiques sont les suivantes:
a. Donner l’hospitalité également dans les espaces ouvertsi;
b. Administrer des plats et des boissons constitués principalement par des produits propres et des produits d’exploitations agricoles de la zone, dont les produits à caractère alcoolique et super alcoolique, avec une préférence pour les produits typiques et caractérisés par les marques DOP, IGP, IGT, DOC et DOCG;
c. Organiser, même à l’extérieur, grâce aux biens fonciers dans la mesure de la disponibilité de l’entreprise, des activités récréatives, culturelles, didactiques, sportives, et des excursions et de l’hypotourisme, finalisées à la valorisation du territoire et du patrimoine rural.

Nous avons, donc, une:

- EXIGENCE SUBJECTIVE : être un entrepreneur agricole, c’est-à-dire celui qui est le titulaire de l’activité agricole. Le même sujet doit exercer aussi bien l’activité agricole que l’activité agritouristique;

- EXIGENCE OBJECTIVE: l'activité agritouristique doit se dérouler à l’intérieur de l’exploitation agricole en utilisant les ressources (infrastructure, équipements, productions).

Il faut donc qu’il y ait une exploitation agricole qui soit active.
Les édifices de l’entreprise existants sur le fond et non plus nécessaires à l’activité agricole peuvent être utilisés pour l’activité agritouristique.

Il suffit de faire référence à la discipline administrative spéciale afin de confirmer la nature agricole de l’agritourisme.

L’inscription dans la Liste régionale des opérateurs agritouristiques est une condition nécessaire pour l’émission de l’autorisation communale pour pouvoir gérer une activité agritouristique.

Cette autorisation remplace toute autre mesure administrative.

L’exploitation agricole déroule l’activité agritouristique avec l’autorisation “spéciale” émise par le Maire, qui se différencie des autorisations émises pour les activités hôtelières, touristiques ou d’exercice publique également parce que « l’autorisation communale pour l’exercice des activités agritouristiques » n’est pas une autorisation de sécurité publique.

A partir de ce préambule juridique, il est évident à quel point le législateur a envie d’utiliser l’activité agritouristique pour le développement de l’espace rural, basé sur la vocation et les ressources de chacun des territoires et où l’agriculture revêt un rôle central.

Une agriculture non plus considérée seulement dans ses aspects plus spécifiquement productifs, mais également dans sa multifonctionnalité, en laissant de côté  les dimensions économiques des exploitations agricoles, qui met à disposition du territoire rural plusieurs facteurs de développement : les productions agricoles, les transformations alimentaires, le petit artisanat traditionnel et l’hospitalité.

Ces activités constituent une seule exploitation centrée sur la professionnalité de l’entrepreneur agricole et de ses collaborateurs.

L’agritourisme se base non seulement sur la reconversion des bâtiments ruraux non plus nécessaires à l’agriculture, sur le paysage, sur les productions, sur les produits alimentaires typiques, sur les ressources humaines, mais aussi sur une action de protection et de développement de l’environnement et du territoire.

Cette valorisation dans l’ensemble des ressources agricoles et territoriales dans la réceptivité et hospitalité est pleinement vérifiable dans l’exploitation agricole.

L’agritourisme représente, donc, une expérience complète qui renferme, dans sa dimension et dans son individualité, le centre agrégeant des activités ramenant à l’agriculture et au territoire rural. Du reste, la loi même impose un lien précis entre l’agritourisme et le territoire.

L’activité agritouristique peut exister uniquement où se trouve une exploitation agricole.

Aucun autre site ne peut être choisi pour construire une nouvelle structure pour cette activité, contrairement à ce qui peut être fait dans le secteur de la restauration ou du tourisme traditionnel, compatiblement avec les prévisions des instruments urbanistiques.

Le développement et le rééquilibre du territoire à travers une meilleure utilisation du patrimoine rural naturel et de construction est dans les objectifs de la loi.

De fait, le bénéficiaire qui choisit l’agritourisme trouve dans l’exploitation agricole qui l’ “accueille” la possibilité d’utiliser l’espace naturel mis à sa disposition et l’opportunité de toucher de ses propres mains la vie rurale.

N’oublions pas que c’est exactement dans les racines de notre culture méridionale et italienne que s’associent les termes villégiature et de séjour en campagne.

L’agritourisme, donc, est le redécouverte d’un passé complètement italien : ce qu’étaient jadis nos masserie ou les fermes, c’est-à-dire non seulement un centre productif mais où, en plus de l’activité agricole proprement dite, s’unissaient d’autres activités, comme l’hospitalité, l’artisanat, la transformation des produits agroalimentaires.

Elles étaient une réalité économique et productive qui essayaient d’utiliser au mieux l’ensemble des ressources existantes dans l’exploitation agricole.

L’agriculture est en train de traverser depuis longtemps une période très critique et bientôt nous aurons un effondrement vertigineux du nombre des travailleurs dans les fonctions agricoles traditionnelles.

Plus qu’une nouvelle recette pour résoudre ces problèmes et créer une diversification des activités de l’agriculture, la “multifonctionnalité” de celle-ci est la redécouverte d’une façon d’opérer d’une entreprise qui, dans un passé récent, avait déjà été individué et appliqué par la sagesse paysanne. Dans le Sud, il y a des régions qui ont de grandes potentialités d’offre agritouristique ; il suffit de penser aux masserie belles et imposantes éparpillées sur tout le territoire des Pouilles, tellement différentes entre elles au point qu’elles font percevoir immédiatement que chacune d’entre elles a eu pendant le cours des siècles une propre histoire et un propre rôle.
 
Ces masserie sont le témoignage d’une civilisation méridionale qui est désormais en train de disparaître. Malheureusement la majeure partie d’entre elles se trouve dans un état d’abandon complet, malgré la récupération commencée et tracée par l’agritourisme.

Récupérer et rendre utilisable ces structures est une œuvre de mérite pour le privé, mais devrait être consciencieuse pour les Agences Territoriales en en encourageant les restructurations.

L’agritourisme est quelque chose de complètement différent et d’alternatif comparé au tourisme traditionnel, aussi bien pour ceux qui l’exercent que pour ceux qui le pratiquent ; non pour ce qui s’offre, mais pour le comment et où on l’offre. Le secret et la chance de l’agritourisme résident dans la particularité de l’hospitalité rurale, qui ne considère pas le bénéficiaire comme un client mais comme un hôte dans la propre maison. La vraie différence culturelle entre les opérateurs agritouristiques et les hôteliers ou les restaurateurs consiste en cela.

Et le citoyen se rend compte de cela et choisit où aller. Pour conclure, l’agritourisme est effectivement une des seules activités qui, en passant à travers un but d’utilité sociale, consent la diversification des activités d’entreprise et pourra devenir une vraie occasion de développement et créer une nouvelle fonction dans l’agriculture. Les Pouilles ont deux grandes vocations, l’agriculture et le tourisme, et la synthèse de ces deux vocations est l’agritourisme.
   
 masserie pugliesi
  Agritourisme Masseria Salamina agritourisme Pouilles
Masseria Salamina, 72010 Pezze di greco Fasano (Brindisi) - ITALY 
info@masseriasalamina.it tel.+39.080.489.7307 - fax. +39.080.489.8582 - P.IVA 03956760726
Karen Brown's Guides, www.karenbrown.com Seo | site map